top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCentre Chiro Valleyfield

FAQ - Chiropratique

Dernière mise à jour : 11 août 2019

1 - Qu’est-ce que la chiropratique ?


La chiropratique est une profession spécialisée dans le diagnostic et le traitement de problèmes reliés aux systèmes musculaires, squelettiques et neurologiques.


Pour une description plus élaborée de ce qu’est la chiropratique, nous vous suggérons de consulter cette section de notre site web.


2 - Quelle est la formation de mon chiropraticien ?


Pour exercer sa profession, votre chiropraticien doit détenir un doctorat de premier cycle en chiropratique. Au Canada, seules deux institutions offrent cette formation ; l’Université du Québec à Trois-Rivières et le Canadian Memorial Chiropractic College (Toronto).


Ce programme d’étude est d’une durée de 5 ans pour 245 crédits universitaires. Il comprend trois volets ; une formation fondamentale en science de la santé (anatomie, microbiologie, biochimie), une formation spécialisée en pratique chiropratique (diagnostic, technique chiropratique, etc) ainsi qu’une formation clinique de 1 548 heures de stages et d'internat. (1)



3 - En quoi consiste un traitement chiropratique ?

Le traitement chiropratique s’adapte à votre motif de consultation. La chiropratique propose des traitements pour toute population, du nouveau-né à l’aîné.


Pour vous traiter, votre chiropraticien utilise différents types de thérapies manuelles. Le traitement combine, selon la situation, des ajustements chiropratiques, des traitements des tissus mous (thérapie musculaire), des conseils, des exercices de réadaptation et des thérapies complémentaires (tapping) selon la préférence du patient et les meilleures données scientifiques disponibles.


À noter qu’il existe plusieurs techniques différentes d’ajustement chiropratique ayant toutes comme objectifs communs d’améliorer la mobilité de votre colonne vertébrale et de stimuler le système nerveux qui l'entoure.


4 - Qu’est-ce qu’un ‘’complexe de subluxation vertébral’’ ?


Le complexe de subluxation vertébral (CSV) est un terme utilisé en chiropratique pour décrire une dysfonction articulaire vertébrale. L’Organisme Mondial de la Santé (2) définit le CSV comme une lésion ou  la dysfonction d’une articulation.


Attention, la subluxation vertébrale chiropratique ne doit pas être confondue avec la subluxation médicale qui est une perte partielle du contact entre deux articulations et qui doit être prise en charge par la médecine traditionnelle.


Par exemple, en chiropratique, une vertèbre ‘’subluxée’’ bouge moins bien et peut être sensible ou inconfortable pour le patient. Il s’agit essentiellement d’un trouble de perte de mobilité entre deux articulations et non d’un déplacement ni d’un désalignement.


L’un des traitements possibles à un trouble articulaire comme le CSV est l’ajustement chiropratique (manipulation vertébrale).


(2) Chu E. WHO Guidelines on Basic Training and Safety on Chiropractic2005.


5 - Qu’est-ce qu’un ajustement chiropratique et quels sont les effets ?


Un ajustement chiropratique consiste en une impulsion, faite avec les mains ou à l’aide d’outils, à haute vitesse et à faible amplitude, utilisée pour traiter une articulation. Cette articulation peut être vertébrale ou périphérique (au niveau des bras ou des jambes).


Contrairement à certaines croyances populaires, le chiropraticien ne cherche pas à ‘’réaligner’’ ou à ‘’remettre en position’’ les vertèbres lors de cette procédure. Les études récentes démontrent plutôt que l’ajustement fait par le chiropraticien produit un effet mécanique en améliorant le mouvement de l’articulation et en augmentant son amplitude de mouvement. (3)


Cependant, le principal apport de la manipulation vertébrale serait neurologique. (4) En effet, de par sa proximité avec la moëlle épinière, la colonne vertébrale est une région riche en récepteurs du système nerveux. L’ajustement chiropratique provoque une série de réflexes relayés par le système nerveux. Cette stimulation neurologique a un impact sur la coordination musculaire autour de l’articulation, réduit le spasme musculaire et module la douleur pour un soulagement des symptômes.


(3) Gyer G, Michael J, Inklebarger J, Tedla JS. Spinal manipulation therapy: Is it all about the brain? A current review of the neurophysiological effects of manipulation. J Integr Med. 2019.

(4) Evans DW. Mechanisms and effects of spinal high-velocity, low-amplitude thrust manipulation: previous theories. J Manipulative Physiol Ther. 2002;25(4):251-62.


6 - Est-ce une thérapie efficace ?

Les plus récents guides de pratique clinique, réunissant les données les plus fiables, soutiennent qu’intégrer des ajustements chiropratiques aux soins offerts pour des troubles à la colonne vertébrale et pour certaines problématiques au niveau des bras et des jambes serait profitable pour le patient. Selon la problématique du patient, la manipulation vertébrale peut être efficace seule ou accompagnée d’autres thérapies pour soulager les symptômes incommodants et permettre au patient de recommencer ses activités. (5),(6)


Considérant les faibles risques d’effets secondaires, la manipulation articulaire est donc une thérapie de première ligne pour les lombalgies (douleurs au bas du dos) d’origine mécanique recommandée avant de diriger le patient vers des procédures orthopédiques telle que la chirurgie. (7) Pour la région lombaire, entre autres, l’ajustement vertébral semble être au moins aussi efficace à court terme qu’un programme de réadaptation! (8)


L’ajustement chiropratique serait efficace non seulement pour traiter la colonne vertébrale, mais également dans la gestion de certains maux de tête. (9)


(5) Bussieres AE, Stewart G, Al-Zoubi F, Decina P, Descarreaux M, Hayden J, et al. The Treatment of Neck Pain-Associated Disorders and Whiplash-Associated Disorders: A Clinical Practice Guideline. J Manipulative Physiol Ther. 2016;39(8):523-64.e27.

(6) Bussieres AE, Stewart G, Al-Zoubi F, Decina P, Descarreaux M, Haskett D, et al. Spinal Manipulative Therapy and Other Conservative Treatments for Low Back Pain: A Guideline From the Canadian Chiropractic Guideline Initiative. J Manipulative Physiol Ther. 2018;41(4):265-93.

(7) Foster NE, Anema JR, Cherkin D, Chou R, Cohen SP, Gross DP, et al. Prevention and treatment of low back pain: evidence, challenges, and promising directions. Lancet (London, England). 2018.

(8) Rubinstein SM, de Zoete A, van Middelkoop M, Assendelft WJJ, de Boer MR, van Tulder MW. Benefits and harms of spinal manipulative therapy for the treatment of chronic low back pain: systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials. BMJ. 2019;364:l689.

(9) Bryans R, Descarreaux M, Duranleau M, Marcoux H, Potter B, Ruegg R, et al. Evidence-based guidelines for the chiropractic treatment of adults with headache. J Manipulative Physiol Ther. 2011;34(5):274-89.


7 -Pourquoi ça craque ?


Le bruit provoqué par l’ajustement est causé par un phénomène appelé ‘’cavitation’’. La cavitation d’une articulation se produit quand une baisse de pression rapide se fait à l’intérieur de la capsule articulaire. Ce changement rapide de pression génère des gaz à l’intérieur de l’articulation qui produisent le bruit caractéristique des manipulations articulaires.


Le bruit n’est pas un indicateur du succès de l’ajustement chiropratique. L’amélioration de la qualité du mouvement de votre articulation est un meilleur indicateur ; elle sera vérifiée par votre chiropraticien après l’application de la thérapie.


D'ailleurs, pour ceux qui n’aiment pas le bruit, des techniques d’ajustement sans cavitation peuvent vous être proposées et seront tout aussi efficaces.


8 - Est-ce que les ajustements chiropratiques font mal ?


Un ajustement chiropratique n’est pas douloureux lorsqu’utilisé dans des conditions sécuritaires déterminées par votre chiropraticien. Au contraire, un ajustement articulaire peut apporter un soulagement des symptômes.


Cependant, comme cette technique est habituellement réalisée sur une articulation et des muscles irrités, il est possible de ressentir une légère augmentation des symptômes pour une durée maximale de 24-48 heures suivant l’application de la thérapie. La littérature scientifique rapporte que cet effet secondaire survient majoritairement lors du premier traitement et se résout de lui-même. (10) L’important est d’informer votre professionnel de vos réactions à la thérapie afin d’adapter les soins pour un résultat optimal.


(10) Stevinson C, Ernst E. Risks associated with spinal manipulation. Am J Med. 2002;112(7):566-71.


9 - Est-ce que l’ajustement chiropratique est dangereux ?


Lorsqu’ils sont employés correctement, l’Organisation Mondiale de la Santé considère les ajustements chiropratiques ‘’sécuritaires et efficaces’’ (11). Tel que mentionné précédemment, les effets secondaires les plus souvent observés sont une augmentation des symptômes ressentis, pour une durée moindre de 24-48 heures.(12)


Effectuée par un professionnel de la santé autorisé et formé, la manipulation articulaire est donc une technique considérée sécuritaire. Au Québec, la manipulation articulaire est un acte réservé : seuls les chiropraticiens, les physiothérapeutes détenant une formation spécialisée et les médecins compétents en la matière peuvent effectuer cette thérapie. Ces professionnels sont formés afin de reconnaître si le patient peut ou ne peut pas recevoir la thérapie, ils en connaissent les contre-indications


L’Ordre des chiropraticiens du Québec demande à ses membres de faire signer un consentement éclairé à chaque nouveau patient au début d’un traitement ou après une absence prolongée. Vous aurez donc l’occasion de poser vos questions à votre chiropraticien lors de cette rencontre.


(11) Chu E. WHO Guidelines on Basic Training and Safety on Chiropractic2005.

(12) Nielsen SM, Tarp S, Christensen R, Bliddal H, Klokker L, Henriksen M. The risk associated with spinal manipulation: an overview of reviews. Syst Rev. 2017;6(1):64-.


10 - Est-ce que quand on commence des soins chiropratiques, on doit continuer de se faire traiter à très long terme ?


La décision de poursuivre des soins afin de maintenir les acquis et de prévenir les blessures revient entièrement au patient. C type de soin de prévention se fait généralement à une fréquence beaucoup moins élevée que dans une période de crise. La fréquence d’un soin de maintien peut varier entre une séance par mois à une séance aux trois mois.


La chiropratique met l’accent sur la prévention des troubles musculosquelettiques. Or, nos vies modernes regorgent de stress physiques : posture maintenue trop longtemps, mouvements répétitifs, sédentarité, utilisation de nos appareils électroniques, etc. Donc, plutôt que de développer des dysfonctions et des symptômes, consulter son chiropraticien régulièrement permet le maintien d’une biomécanique optimale de sa colonne vertébrale afin de diminuer le risque de souffrir de blessures de surutilisation.


Enfin, une étude récente (13) a comparé un groupe de patients consultant en prévention à un groupe ne consultant qu’en période de crise. L’étude a conclu que pour un nombre de traitements presque identiques, les patients en maintien souffraient moins souvent de douleur au dos. Cette étude permet de justifier l’investissement en des soins de maintien chiropratiques pour une douleur lombaire chronique ou récidivante.


(13). Eklund A, Jensen I, Lohela-Karlsson M, Hagberg J, Leboeuf-Yde C, Kongsted A, et al. The Nordic Maintenance Care program: Effectiveness of chiropractic maintenance care versus symptom-guided treatment for recurrent and persistent low back pain-A pragmatic randomized controlled trial. PLoS One. 2018;13(9):e0203029.


 

86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page