top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCentre Chiro Valleyfield

Glace ou chaleur ?

Les thérapies de chaleur (thermothérapie) et de froid (cryothérapie) sont depuis longtemps utilisées pour traiter les blessures des muscles, articulations et nerfs. Ayant l’avantage d’être facilement accessibles, ces thérapies peuvent être efficace à la maison!


Cependant, quelle est la meilleure application pour votre problème ; glace ou chaleur ? Combien de temps doit-on l’appliquer pour avoir un effet ? À quel moment ?


Voici quelques conseils pour vous aider à démêler le tout.


CRYOTHÉRAPIE

La thérapie par le froid correspond à l’application d’une substance (sac de glace, spray, eau froide) qui diminue la chaleur du corps. En diminuant la température de la blessure, le froid cause une constriction des vaisseaux sanguins (vasoconstriction) et réduit le métabolisme des cellules. Ces effets ont comme impact de diminuer l’inflammation et l’enflure, en plus de diminuer la douleur ressentie.

Lors d’une blessure (entorse, contusion, élongation), plusieurs étapes s’enchaînent lors de la guérison. La première phase de la guérison correspond à la phase d’inflammation et est d’une durée moyenne de 48 à 72h. C’est à ce moment que la cryothérapie est considérée efficace puisqu’elle permettrait de diminuer la réponse inflammatoire. (1)


Pour obtenir une diminution de température adéquate de la blessure, on suggère d’appliquer la glace pour 15 à 20 minutes à chaque heure. Répéter le dosage permettra d’avoir plus d’effet.


THERMOTHÉRAPIE

La thérapie à l’aide de chaleur produit l’effet contraire de la cryothérapie. L’augmentation de température des tissus cause une dilatation des vaisseaux sanguins, donc une augmentation de la circulation sanguine et du métabolisme. Ces mécanismes permettraient d’augmenter les processus de guérison une fois la phase inflammatoire terminée, c’est pourquoi on suggère une application de chaleur après les 72 premières heures d’une nouvelle blessure.


Comme pour la cryothérapie, on suggère d’appliquer la chaleur (sac magique, bain chaud, hydro collateur) pour une durée de 20 minutes et de répéter le dosage aux heures pour augmenter l’impact de la thérapie.


*À noter que les crèmes et autres agents topiques créent une sensation de chaleur chimique au niveau de la peau, mais ne réchauffent pas les tissus et n’augmentent pas la circulation sanguine. Elles peuvent cependant aider à brouiller le signal de douleur en introduisant une autre sensation (chaud/froid).


EN ALTERNANCE ?

À ce jour, les études réalisées ne démontrent pas de bénéfices additionnels à l’alternance entre le chaud et le froid (3). C’est donc davantage une question de préférence de la part du patient.





 

(1) Block JE. Cold and compression in the management of musculoskeletal injuries and orthopedic operative procedures: a narrative review. Open Access J Sports Med. 2010;1:105–113. Published 2010 Jul 7. doi:10.2147/oajsm.s11102

(2) Garra, G., Singer, A.J., Leno, R., Taira, B.R., Gupta, N., Mathaikutty, B. and Thode, H.J. (2010), Heat or Cold Packs for Neck and Back Strain: A Randomized Controlled Trial of Efficacy. Academic Emergency Medicine, 17: 484-489. doi:10.1111/j.1553-2712.2010.00735.x

(3) Gerard A. Malanga, Ning Yan & Jill Stark (2015) Mechanisms and efficacy of heat and cold therapies for musculoskeletal injury, Postgraduate Medicine, 127:1, 57-65, DOI: 10.1080/00325481.2015.992719

(4) Nadler SF, Weingand K, Kruse RJ. The physiologic basis and clinical applications of cryotherapy and thermotherapy for the pain practitioner. Pain physician. 2004;7(3):395-9.

275 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page